Conseils et avertissements

Quelques conseils pour ne pas se louper

La règle de 3... couleurs

Décorer son intérieur avec quatre couleurs ou plus est risqué, voire suicidaire. Sur papier, au plus on colore, au plus on donne de vie. Mais, en pratique, l’ensemble sera au mieux quelconque, au pire totalement indigeste. Pour éviter le massacre, limitez-vous à trois couleurs d’une même teinte et trois intensités différentes. Ce camaïeu sera harmonieux à tous les coups. Ne négligez tout de même pas le reste de la pièce : vous ne vivrez pas « juste » entre 4 murs ! Si vos murs vont bien ensemble mais qu’ils jurent avec votre énorme canapé, vous voilà bien embarrassé !

Une pièce, un ancrage

De même que dans le nombre, ne surenchérissez pas dans l’intensité des couleurs. Pour ne pas se manquer, gardez à l’esprit qu’une déco réussie se construit autour d’un élément de la pièce : un mur bien éclairé, une vue sur le jardin, une tête de lit, un canapé, une cuisine ouverte... Identifiez ce point d’ancrage et mettez-le en valeur par un jeu de couleur. Si ce jeu est excentré, attirant votre regard ailleurs, ou s’il est trop éparpillé dans la pièce, vous aurez gâché un point fort de votre intérieur.

Jouez la sécurité dans les pièces à vivre

Les conseils émis ici sont valables partout dans la maison, mais une certaine latitude peut être offerte dans les lieux de passage. Comme leur nom l’indique, vous n’y resterez pas assez longtemps pour être ennuyé par des couleurs trop vives ou un mariage trop ambitieux. Au contraire d’un salon ou d’une cuisine, un couloir, un WC ou un dressing peuvent être les laboratoires de vos excentricités décoratives.

Les inspirations de la nature, naturellement

Les inspirations de la nature, naturellement

C’est élémentaire, mais le rappeler ne fait pas de mal. La nature étant synonyme d’équilibre, ses couleurs sont par définition harmonieuses : les tons orange et roses d’un coucher de soleil ;les teintes bleu pâle et le nacré du clair de lune ; le blanc, le bleu et le noir d’un glacier qui fend la roche ; l’or qui embrasse la verdure d’un sous-bois... Il suffit d’imaginer une scène issue d’une balade ou d’un voyage pour trouver l’inspiration d’une décoration sans risque.

Attention à ces faux pas !

Se focaliser sur un coup de foudre

Certes, les magazines déco comme celui que vous lisez en ce moment peuvent être de très bonnes sources d’inspiration. Mais chaque décoration est unique, et vouloir reproduire la scénographie d’une photo est un extrême à éviter. Il en va de même pour les peintures repérées en magasin. L’aperçu du catalogue et la teinte reproduite sur la boîte ne se retranscriront pas forcément sur vos murs. Avant de commander tous les pots, prenez-en un de chaque couleur pour les tester chez vous, derrière vos meubles ou sur des feuilles de papier. Observez le rendu à plusieurs moments de la journée, dans des luminosités variées, prenez encore le temps d’y réfléchir et, enfin, passez commande.

Le blanc, la facilité qui engendre des difficultés

Vous n’avez aucune idée au moment d’étaler la peinture dans votre chambre ? Vous optez pour le blanc en pensant que c’est une option sans risques. Le choix de la facilité, en somme. Or, si ce n’est pas une faute de goût en soi, le blanc reporte ces risques aux prochaines étapes de votre entreprise de décoration. Une sorte de vase communiquant qui pardonnera encore moins les approximations des arrangements des meubles, draps et rideaux. Au contraire, si le parti pris d’une pièce est déjà en bonne partie assumé par les murs, on vous pardonnera plus facilement un petit écart.

Faire la même chose dans toutes les pièces

N’espérez pas faire des économies d’échelle en achetant les mêmes pots de peinture pour toutes les pièces de la maison. Vous pouvez garder un thème commun à toute la maison. Elle doit refléter votre personnalité, après tout. Mais il faut tout de même penser à varier les ambiances. Même si vous y mettez tout votre cœur, une association de couleurs finira par vous ennuyer, voire vous excéder si elle vous suit partout. De plus, il est presque impossible que les mêmes couleurs donnent un résultat satisfaisant sous toutes les variantes de lumière du jour.