CHALEUR

Les nouvelles primes Énergie

Depuis le 1er mars 2018, le régime des primes énergétiques attribuées par la Wallonie a été modifié. Récapitulatif de ce que vous devez savoir si vous comptez en bénéficier pour vos travaux à venir.

Une prime pour quoi ?

Ces aides proposées par la Wallonie concernent toute une série de travaux visant à réduire la consommation énergétique de votre habitation. On peut subdiviser le tout en deux grandes familles : les travaux d’isolation thermique et les installations de systèmes de chauffage et/ou d’eau chaude. À cela s’ajoute une aide concernant la réalisation d’un audit énergétique.

Quel montant ?

1. Pour les travaux d’isolation thermique :

• du toit : 15 €/m2 (6€/m2 si les travaux ne sont pas réalisés par un entrepreneur).

• des murs : 12 €/m2 si l’isolation est réalisée par l’intérieur,

6 €/m2 par la coulisse et 25 €/m2 par l’extérieur. Le tout pour un maximum de 150 m2.

• du sol : 10 €/m2, que vous isoliez par la cave ou par la dalle.

 

Attention, à l’exception du toit, tous ces travaux doivent être réalisés par un entrepreneur. Il faudra, par ailleurs, que les isolants employés soient suffisamment performants (la résistance thermique requise varie selon le type d’isolation, tout est détaillé sur energie.wallonie.be)


 2. Pour l’installation d’un des systèmes suivants :

• une chaudière à condensation au gaz naturel: 200 €

• une pompe à chaleur pour l’eau sanitaire : 750 €

• une pompe à chaleur chauffage et combiné : 1.500 €

• une chaudière biomasse : 1.750 €

• un chauffe-eau solaire : 1.500 €

 

Ces travaux doivent également être réalisés par un entrepreneur pour que la prime soit validée.


3. Pour la réalisation d’un audit énergétique par un auditeur agréé : 220 €


Quelle majoration ?

Chaque montant indiqué ci-dessus est majoré en fonction de la catégorie de revenus à laquelle appartient votre ménage. Pour déterminer le revenu de référence de votre ménage, il faudra considérer l’ensemble des personnes majeures cohabitant avec vous (exception faite de vos ascendants et descendants). Vous devrez prendre en compte les revenus globalement imposables de l’avant-dernière année précédant l’introduction de votre demande. De ce montant, il faudra encore déduire 5.000 € par enfant à charge (ou personne handicapée). Plus votre revenu de référence annuel sera bas, plus votre prime sera multipliée :


• par 3 si le revenu est inférieur à 21.900 €

(Catégorie 1)

• par 2 entre 21.900,01 € et 31.100 € (Catégorie 2)

• par 1,5 entre 31.100,01 € et 41.100 € (Catégorie 3)

Si vous réalisez plusieurs travaux simultanément, le total de la prime allouée sera encore majoré de 30% pour les revenus de catégorie 1, de 20% pour ceux de catégorie 2 et de 10% pour la catégorie 3.


Quelles conditions ? 

Attention, si votre revenu est supérieur à 93.000 €, vous n’entrez plus dans la catégorie des ménages pouvant obtenir la prime. Il faut, par ailleurs, que vous soyez majeur, que vous possédiez un droit réel sur le logement, que ce dernier soit votre résidence principale (il existe quelques exceptions consultables sur le Portail de la Wallonie), qu’il se trouve en Wallonie et soit vieux d’au minimum 20 ans (la prime n’est donc pas attribuable pour des nouveaux logements).


Il est capital d’envoyer, avant le début des travaux, un formulaire d’« Avertissement préalable » au département de l’Énergie et du Bâtiment durable de la Région wallonne. Une fois votre ouvrage clôturé, vous aurez quatre mois pour introduire la demande de prime.


Pour en savoir davantage et vous procurer tous les documents nécessaires à l’introduction de la demande, rendez-vous sur le site energie.wallonie.be, onglet « Aides et primes ».