CHALEUR

Des châssis au top

À eux seuls, ils confèrent à votre façade et à votre intérieur un look totalement nouveau. La pose de bon châssis, c’est surtout l’assurance de parfaire l’isolation de votre maison. Mais quel matériau choisir ? Coup d’oeil sur les grandes familles, leurs avantages et leurs inconvénients.

Le châssis en PVC

C’est l’option la moins onéreuse, et elle ne manque pas pour autant d’avantages. Le PVC offre indubitablement un certain confort de vie. Facile à entretenir – il suffira de passer un coup de chiffon à l’eau savonneuse pour lui rendre tout son éclat , il prodigue une isolation thermique totalement remarquable, notamment grâce à ses systèmes de joints étanches à l’air et à l’eau. D’un point de vue esthétique, le PVC se décline en autant de couleurs qu’il existe de goûts. Vous pourrez, d’ailleurs, totalement opter pour des teintes différentes à l’intérieur et à l’extérieur de votre maison. Et vous garderez votre matériel longtemps : le châssis jouit d’une grande durée de vie.

Côté inconvénients, on notera la faible robustesse du matériau, raison pour laquelle il est régulièrement couplé avec de l’acier. Sans cela, il peut se ramollir par temps chaud et, inversement, se durcir par grand froid. Ce n’est pas, non plus, l’option la plus écologique puisque le PVC est composé en grande partie de pétrole. Il est toutefois possible de le recycler presque entièrement.

Bref, le PVC demeure une excellente opération sur le plan qualité/prix. Ce n’est pas pour rien qu’une majorité des Belges se tourne vers lui.

Le châssis en bois

Matériau aussi noble qu’ancestral, le bois est l’un des meilleurs isolants naturels qu’il soit. Chaleureux et authentique, il se distingue particulièrement par son formidable bilan environnemental. La chose est, somme toute, logique : entièrement naturel, il est facilement et entièrement recyclable. Il bénéficie, de surcroît, d’une belle longévité – les essences exotiques comme le méranti sont les plus résistantes –, pour peu qu’on prenne soin de l’entretenir régulièrement – à défaut, les aléas climatiques peuvent rapidement le dégrader –. C’est probablement ce dernier point qui peut en refroidir certains. D’autant que le produit d’entretien, lui, est mois « eco friendly ». Des châssis en bois vous coûteront aussi, en moyenne, 10% plus cher que du PVC.


Le châssis en aluminium

Concédons-le d’emblée, l’aluminium est le matériau le moins économique de notre sélection. Son prix est, généralement, 40% plus élevé que celui du PVC. Moins courant sur le marché, il présente pourtant tout un tas d’avantages : il ne se déforme , s’entretient très facilement, résiste bien à la corrosion et se décline sous toutes les couleurs. Le vrai problème : ses propriétés isolantes, bien moins performantes que les deux matériaux précédents, raison pour laquelle il doit absolument inclure des ruptures de pont thermique. L’idéal reste donc de le coupler avec d’autres matériaux.

Le châssis bois-aluminium

D’un point de vue du rapport efficacité/élégance, on touche à ce qui se fait de mieux. Prix mis à part, l’alliance du bois et de l’aluminium ne nécessite que peu d’entretien, offre une excellente isolation thermique et est bien plus solide que le seul bois ou

PVC.  


Le châssis PVC-aluminium

Il est encore possible d’allier le PVC avec l’aluminium. L’opération permet de bénéficier des excellentes propriétés isolantes de ce premier tout en valorisant l’aspect esthétique de ce second. Cette option est plus abordable financièrement que la précédente.


La pose de bon châssis, c’est surtout l’assurance de parfaire l’isolation de votre maison