aménagement extérieur et jardin

Vert nippon

Réputés pour leurs fameux jardins, les Japonais ont fait de l’organisation des espaces verts un véritable art à part entière, qui répond à des codes et symboliques précis. Si vous aimez le calme et la sérénité, nul doute qu’ils auront de quoi vous séduire. Oui, mais… comment on fait ? Nul besoin de vous tourner vers un professionnel, vous pourrez facilement réaliser votre jardin vous-même, en suivant quelques conseils.

Communion
avec la nature


Dans la culture japonaise, le jardin est un endroit sacré. Derrière sa conception, il y a la volonté de reproduire en miniature un certain idéal de la nature et derrière son entretien, l’ouverture d’une voie vers l’élévation spirituelle. Plus qu’une construction purement esthétique, il est le lieu propice pour s’ouvrir à la méditation et se ressourcer. Aussi, oubliez les chichis : simplicité et sobriété seront vos nouveaux maîtres-mots. Pour un jardin japonais réussi, privilégiez les courbes et lignes pures. 


En termes d’espace, le jardin japonais s’adapte à toutes les superficies. Il comporte de surcroît l’avantage de s’acclimater très bien chez nous. Aficionados des fleurs, ce n’est peut-être pas le style qui vous correspondra le mieux. Le jardin japonais leur préfère les arbustes et les arbres persistants, propices aux coupes. Buis, houx à petites feuilles, pins, cèdres et genévriers seront vos alliés idéaux pour vous initier à l’art du niwaki, cette taille particulière en « nuages ».  À ces arbres, vous pourrez associer des bambous, des magnolias, des érables, etc. 


Voyez votre jardin comme une toile de maître, définissez votre perspective et prêtez attention à casser toute forme de symétrie. Au-delà des plantations, il vous faudra ensuite penser à créer plusieurs chemins avec des pas japonais ou des graviers. Ajoutez l’un ou l’autre rocher ici ou là et réservez des endroits qui seront recouverts de mousse. Si vous en avez l’opportunité, une pièce d’eau viendra sublimer votre havre de paix. 


Coin de verdure à l’anglaise

Ah les jardins à l’anglaise et la charge poétique qui s’en dégage… Qui n’a pas rêvé un jour de se promener pieds nus sur la pelouse, emmené par les couleurs et les odeurs ? C’est beau, naturel et tellement romantique ! 

« Apparente simplicité »

Aymeric de Fraipont est entrepreneur en aménagement paysager dans le Namurois, pour lui, le jardin à l’anglaise est l’un des plus difficiles à concevoir et à entretenir : « Le jardin à l’anglaise, c’est magnifique, c’est très sauvage, naturel. Mais c’est un piège ! Derrière cette apparente simplicité, il y a beaucoup de travail et de réflexion afin que les diverses espèces cohabitent sans s’envahir. Tout doit être pensé au préalable : taille adulte des plants, variétés, floraisons, etc. Et ça réclame beaucoup d’espace. » 


Aussi, pour vous assurer un résultat à la hauteur de vos attentes, on ne saurait que vous conseiller de recourir à un professionnel. Mais si vous vous sentez l’âme d’un jardinier ou que vous avez la main verte, Aymeric de Fraipont a quelques astuces sous le coude. 


De la diversité, pardi !

C’est LA clé d’un jardin à l’anglaise réussi. L’essence même de ce type de jardin est à chercher dans la profusion de la flore qui le compose. « Il faut que ce soit luxuriant. Avec des fleurs aux floraisons décalées pour un jardin fleuri toute l’année. Des plantes et arbustes aux feuilles décoratives, des plantes aromatiques, des arbres fruitiers. Jouez avec les textures, les couleurs, les tailles. Mais surtout, renseignez-vous auprès d’un pépiniériste pour les associer au mieux.» À cela, on ajoutera des petits chemins tortueux et des coins réservés à la contemplation ou la lecture. 


Une arche ornée de rosiers grimpants, des anémones et des haies d’hortensias qui se mélangent aux plantes aromatiques de verveine et de mélisse, un banc caché par l’ombre d’un pommier. Il faudra du temps et de l’investissement, mais le jardin à l’anglaise est doté d’un charme particulier encore jamais égalé…