Aménagement extérieur et jardin

Haies et clôtures :
quelles sont les règles ?


Avant le mois de juin dernier, planter une haie ou ériger une palissade pouvait vous exposer aux foudres de la Commune. C’était l’incertitude, et les services de l’urbanisme de chaque commune avaient chacun leurs dispositions. Depuis le remplacement du Code Wallon de l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme, du Patrimoine et de l’Energie (CWATUPE) par le Code de Développement Territorial (CODT), les règlements communaux ont une valeur indicative et la liste des travaux exemptés de demande de permis s’est élargie.

Avant le mois de juin dernier, planter une haie ou ériger une palissade pouvait vous exposer aux foudres de la Commune. C’était l’incertitude, et les services de l’urbanisme de chaque commune avaient chacun leurs dispositions. Depuis le remplacement du Code Wallon de l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme, du Patrimoine et de l’Energie (CWATUPE) par le Code de Développement Territorial (CODT), les règlements communaux ont une valeur indicative et la liste des travaux exemptés de demande de permis s’est élargie.


Désormais, vous pouvez vous lancer dans l’érection d’une clôture sans souci administratif, pour peu que vous respectiez les conditions suivantes :

- Hauteur maximale de 2m

- Matériaux autorisés : piquets reliés par des fils ou treillis, avec éventuellement à la base une plaque de béton ou un muret de 70 cm de haut, piquets reliés par 1 ou 2 transverses horizontales, palissades en bois, gabions de max 20 cm d’épaisseur (choix des matériaux libre pour les clôtures situées à l’arrière du bâtiment et/ou non visible depuis la voirie)


Les haies ne sont pas soumises à une telle réglementation : pas besoin de permis d’urbanisme, en aucun cas. Par contre, si l’urbanisme n’a rien à dire, passez tout de même à la Commune pour consulter le service de l’environnement. Il pourra vous conseiller sur les espèces, qu’il vaut mieux indigènes. Le choix de la plante sera fait en fonction de l’ensoleillement et de la nature du sol. Garde-manger et refuge pour les animaux, les haies sont élémentaires pour la biodiversité.


Cependant, ces règles plus clémentes ne vous donnent pas carte blanche. Assurez-vous de ne pas causer un litige avec votre voisinage. Que ce soit au niveau de l’ensoleillement ou d’un droit de passage à préserver, ou de toute autre source de conflit éventuel, parlez de votre projet avec vos voisins. Ce n’est pas une obligation, mais une question de courtoisie. Et cela vaut mieux que de passer devant un juge de paix...

L’éclairage pour mettre
le jardin en scène


Pour que votre jardin ne soit pas qu’une masse d’ombres difformes une fois la nuit tombée, un éclairage judicieux mettra – littéralement – en lumière tout le travail que vous aurez abattu le jour, afin d’en profiter à l’heure du dessert.

Une balade au clair de lune ne permet pas de mettre en relief les points forts de votre extérieur, au contraire de quelques éclairages bien placés.Mais avant de penser mise en scène, pensez pratique ! Les premiers éléments à éclairer sont votre portail, l’allée, votre porte d’entrée, votre abri de jardin, etc. Bref, faites en sorte de ne pas devoir avancer à tâtons dans le noir. Lorsqu’il s’agit d’éclairer le sol, pas besoin d’une grosse installation.

Des petites lampes solaires feront l’affaire. Passez votre chemin devant les lampes d’entrée de gammes qui dureront rarement plus de quelques années.

Pour un bilan écologique positif, les lampes solaires doivent être durables.En termes de décoration, il faudra des luminaires assez puissants. Il faudra donc tirer des câbles électriques sous le sol, ce que l’installateur inclura dans son devis. Pour donner une impression de profondeur à votre jardin, posez le spot le plus puissant sur un élément au fond du champ de vision, à l’opposé de la terrasse ou de la baie vitrée. À chaque luminaire un réglage différent : l’ensemble doit trouver le juste milieu entre le tamisé et le lumineux, tout en préservant un contraste visuel.Si vous avez un point d’eau, jouez-en à fond ! Les reflets des arbres et arbustes éclairés à son bord vont apporter de l’élégance à votre extérieur par leur symétrie. La surface de l’eau elle-même peut également être magnifiée par un éclairage à son ras.Enfin, privilégiez autant que possible les LED, qui consomment beaucoup moins d’électricité que l’halogène.

Un détecteur de mouvement ou une télécommande ne serait pas de trop, pour que le spectacle ne se donne qu’en présence de ses spectateurs. De plus, vos voisins vous remercieront de ne pas leur occasionner une pollution lumineuse inutile et quotidienne.