Tentes solaires :
le luxe d’une terrasse à l’ombre

Pourquoi installer une tente solaire quand un parasol fait amplement l’affaire ? Parce qu’on n’a pas besoin de faire de compromis lorsqu’on a équipé sa terrasse d’une tente solaire, ni de s’encombrer d’un parasol dont on ne sait quoi faire en hiver. De plus, la toile solaire a l’avantage de couvrir une large surface et protège ainsi les fenêtres des rayons UV.

Les rideaux tirés toute la journée pendant l’été, c’est terminé. Vos meubles vous remercieront de les protéger d’une décoloration accélérée. Par rapport à un parasol, à l’ombre plus petite, il suffit de déployer la toile en début de journée. N’oublions pas que, si l’astre du jour figure dans leur nom, les tentes solaires n’en sont pas moins de providentiels remparts contre les intempéries.


Entretien et bon usage d’une tente solaire

L’entretien de la toile se fait tout simplement à l’aspirateur ou à la brosse pour dépoussiérer le tissu. N’utilisez surtout pas de détergent ou autre produit chimique pour vous débarrasser des taches. Le fabricant vous renseignera, dans la notice ou lors de la livraison, des produits adaptés. Sinon, pour les taches de graisse, de l’eau savonneuse fera l’affaire. Pour les taches aqueuses, épongez et frottez avec un chiffon humide. Contrevenir à ces recommandations pourrait altérer le traitement spécial des toiles contre la putréfaction. Enfin, ne négligez pas le mécanisme, pour lequel une lubrification chaque année est la bienvenue.

Pendant la saison, évitez de garder une toile humide repliée trop longtemps. Redéployez-la dès que possible pour qu’elle sèche. Aussi, la toile partiellement déployée ne doit pas l’être trop longtemps, au risque de voir un contraste entre la partie protégée et celle qui sera marquée par la pollution atmosphérique et les rayons UV. Veillez à ce que la toile soit parfaitement tendue et qu’elle ne subisse aucun frottement. Enfin, repliez la toile quand le vent forcit, ainsi qu’en prévision.

Bien choisir sa tente solaire

De prime abord, il y a évidemment la couleur de la toile, ses motifs et ses rayures. Un choix à ne pas

prendre à la légère, car il s’agit littéralement d’une extension de votre bâtisse. Que vous penchiez pour le vert d’un sous-bois ou l’azur marin, vous avez de quoi trouver l’ambiance parfaite pour votre extérieur. Une belle toile, c’est bien, mais combien de temps voulez-vous la garder, et combien êtes-vous prêt à débourser pour elle ? La nature du textile n’est pas anodine, et c’est un choix crucial pour qui souhaite s’en équiper. Le polyester est l’option économique. Mais ce matériau est sensible aux rayonnements UV, ce qui réduira grandement la durée de vie de la toile. La toile acrylique est ce qu’il y a de mieux pour une fonction de blocage de la lumière. Imputrescible et facile à nettoyer, elle devrait vous accompagner pour de beaux et longs étés. Résistante aux UV, la toile acrylique garde ses couleurs pendant une bonne dizaine d’années (pourvu que l’entretien suive. Enfin, il y a la toile microperforée. Celle-ci bloque les UV et la chaleur tout en laissant percoler une lumière douce et harmonieuse. Les petites perforations laissent passer l’air également, garantissant une certaine ventilation.

Vu d’en-dessous de la tente, il y a ses bras articulés. Ils peuvent être discrets, design ou à l’aspect industriel. Là encore, c’est une question de goût. Ne vous arrêtez cependant pas à l’esthétique des bras et de la barre de charge, véritables pièces maîtresses de la tente. Selon l’exposition au vent de votre terrasse, vous devrez opter pour des modèles plus ou moins robustes. Lors du devis, veillez à ce que cet aspect ne soit pas négligé.

Pour le reste de l’année, c’est le choix du coffrage qui prime. Le coffrage intégral est logiquement le plus durable, mais aussi le plus onéreux. La « cassette » laisse un accès par le bas. C’est moins esthétique, mais aussi moins cher et plus facile à dépanner. Enfin, l’option sans coffre existe aussi, mais la toile est à la merci des intempéries, et ce n’est pas très élégant...