AMÉNAGEMENT EXTÉRIEUR ET JARDIN


C’est le printemps,
on se remet au jardinage !

En avril, ne te découvre pas d’un fil… mais redécouvre ton jardin ! Le mercure remonte et les beaux jours s’annoncent, mais ne vous précipitez pas sur les espèces les plus fragiles. Le surnom de la lunaison de Pâques, "Lune rousse", n'est pas anodin: c'est à cette période que des gelées tardives font roussir les jeunes pousses. Un amateur de jardinage averti en vaut deux… et il en faudra bien deux, car il y a pas mal de boulot en ce début de saison, qui va conditionner tous les prochains mois. Petit passage en revue des premiers projets de votre jardin en 2018.

La pelouse a aussi droit à sa coupe de printemps

Commençons par le principal, en termes de surface : cette étendue verte que l’on s’impatiente de fouler pieds nus. Mais pour en profiter au maximum dans quelques mois, il va falloir lui réserver une journée de travail, ou plus si vous avez un grand jardin. Après la première tonte de l’année, munissez-vous d’un scarificateur pour arracher la mousse et le feutre végétal. Moins esthétique, une pelouse encombrée est surtout plus exposée aux maladies. La pelouse en bonne santé d’un vert resplendissant toute l’année vaut bien cette peine. La scarification requiert un terrain humide, mais pas détrempé. Au besoin, un coup d’arrosoir arrangera les plus pressés. Comme avec un peigne, tirez la mousse sur 2 à 4 mm de profondeur. Au-delà, vous risquez d’endommager les racines du gazon. Ramassez ensuite les déchets à l’aide d’un râteau. Préventivement, vous pouvez étendre un engrais spécial contre la mousse.C’est aussi le bon moment pour semer sur les zones dégarnies. Retournez le sol et nettoyez la terre de tous cailloux, souche, bouts de bois, et enrichissez-la d’un engrais à diffusion lente. Répartissez les graines de façon régulière et effectuez un semis croisé. Recouvrez d’une fine couche de terreau, puis tassez avec un rouleau. Enfin, arrosez directement une première fois. Un geste à reproduire quotidiennement jusqu’à la levée. Tondez à hauteur maximale une première fois et passez le rouleau ensuite.


Potager et verger : relancer la production

Si vous avez eu le temps et le courage de planter asperges et radis dans le courant du mois de février, vous pouvez déjà passer à la première récolte de l’année ! Cette récompense immédiate vous mettra du baume au cœur et décuplera votre ardeur au travail. Aussi, si vous avez semé des carottes en mars, vous pouvez d’ores et déjà éclaircir la plantation, avec un intervalle d’environ 5 cm. C’est le moment du semis en place des courgettes, carottes, haricots, betteraves, céleris… Vous pouvez aussi commencer à planter poireaux, pommes de terre, asperges et artichauts. Du côté des herbes aromatiques, c’est le moment de diviser les pieds de ciboulette et de semer le persil. Le verger, lui aussi, commence à retrouver la vie. La rhubarbe est déjà là : divisez-la et replanter-la si vous en voulez davantage. Sinon, faites des heureux dans le quartier. Si ce n’est déjà fait, empressez-vous de planter les petits arbustes à fruits (cassis, framboise, groseille). Paillez tout votre parterre d’arbustes fruitiers, afin de les protéger des mauvaises herbes et faciliter la récolte.

Fleurs : gare à l’impatience

Si les fleurs d’été garnissent déjà les jardineries et pépinières, ne vous précipitez pas dessus ! À la moindre gelée, vous risquez de regretter amèrement cet achat compulsif. Si vous voulez aller plus vite que la musique, c’est en ce moment que rouvrent leurs portails les jardins et arboretums de la région. Prenez-en plein les yeux et prenez des notes pour vous en inspirer une fois les saints de glace derrière nous.En revanche, vous pouvez déjà planter les vivaces, achetées en godet (anémones, dahlias, lys, bégonias…) et semer les fleurs annuelles (pavot, capucine, gaillarde…). Si, avec tous ces chantiers dans le jardin, vous avez encore la main verte qui démange, préparez les jardinières de la terrasse en vue des fleurs d’été.