Secondes résidences

Une retraite paisible
au soleil

Ça y est : les années de dur labeur sont désormais dans votre dos. Vous avez pris votre retraite et, loin d’être investi par le blues, vous escomptez bien mettre à profit cette nouvelle tranche de votre existence pour passer un maximum de bon temps. Comme certains de nos compatriotes, l’idée vous effleure, soudain, de vous expatrier vers une météo plus amicale, là où il fait bon vivre, loin des tracas de l’administration belge. Reste à déterminer la destination adéquate – elles ne manquent pas – en jaugeant des avantages et inconvénients des potentielles futures élues.

En France, le site Retraite-etranger.fr a établi, sur base d’un faisceau d’indices tels que le coût de la vie, le climat, la sécurité ou les soins médicaux, un top 10 des pays idéaux pour couler ses vieux jours dans la joie et l’allégresse.

Portugal, la Floride d’Europe

Sans surprise, c’est le Portugal qui ouvre la marche. Jouissant d’un climat agréable toute l’année, d’une population locale plus qu’accueillante et d’une proximité culturelle indéniable (beaucoup de Portugais, surtout chez les plus âgés, baragouinent même le français), le Portugal offre surtout des avantages fiscaux qui l’ont propulsé, depuis plusieurs années, à la première place des destinations convoitées par les jeunes retraités. On vous explique. Il est tout à fait légal, en Europe, de choisir de toucher sa pension dans un autre pays que celui où vous avez presté pendant votre carrière. Au Portugal, depuis 2013, le gouvernement a mis en place un système qui exonère d’impôts, durant 10 ans, les retraités bénéficiant de pensions perçues dans leur pays d’origine. Un véritable paradis fiscal pour les nouveaux retraités. A cela s’ajoute un coût de la vie et des prix de l’immobilier plus attractifs qu’en Belgique, même si cet écart tend à diminuer ces dernières années.


Thaïlande, le problème du visa

La Thaïlande fait rêver plus d’une âme européenne. Riche de sa culture, de ses fantastiques paysages, de son climat tropical (attention, il peut être trop étouffant, par périodes, pour certaines personnes âgées), elle est un terrain de jeu formidable qu’une retraite standard suffira largement à financer. Le cadre de vie y est résolument moderne, les infrastructures publiques de grande qualité et les services de soins incomparables. Sauf que, sauf que... Contrairement aux citoyens français, les Belges ne peuvent obtenir, faute d’accord bilatéral entre les deux états, le fameux « visa retraités », dont on entend souvent parler, et qui permet à ses bénéficiaires de rester 10 ans en Thaïlande. Résultat : vous pourrez profiter maximum trois mois par an de la seconde résidence que vous vous offririez là-bas.

Maroc, plus dangereux qu’avant

Troisième du classement, le Maroc séduit, avant tout, pour son climat méditerranéen qui reste doux en hiver, pour le coût de la vie qui y est excessivement attractif et pour sa facilité d’accès. Jusqu’il y a peu, son seul vrai inconvénient était le système de santé (et, grosso modo, l’ensemble des infrastructures publiques), vraiment pas au top. Depuis 2014, le contexte lié à l’intervention de la coalition internationale contre Daech a accru les risques d’attentats terroristes. Si une vigilance particulière est conseillée par les Affaires étrangères belges dans les lieux fréquentés, il convient de ne pas céder inutilement à la panique : vous risquez plus de décéder dans un accident de voiture au pays que sous les balles d’un terroriste au Maroc.

Une myriade d’autres options

Dans le top 10 dressé par Retraite-etranger.fr, l’on retrouve encore l’Espagne, dont on vous parlera plus en profondeur dans les pages suivantes, l’île Maurice, réputée pour sa sécurité et son patrimoine naturel, Bali, pour le coût de la vie et le patrimoine culturel, le Sénégal, pour l’intégration et le climat, la République dominicaine, pour le patrimoine naturel et le prix de l’immobilier, le Brésil, pour son climat et la qualité de ses infrastructures et la Grèce, pour ses loisirs et son patrimoine culturel.