Secondes résidences

4 importants
critères de sélection


1) Climat

Lorsqu’on vise un ailleurs, c’est bien souvent pour y trouver ce qu’on ne peut s’offrir chez soi. Météo belge capricieuse oblige, la plupart des acquéreurs d’une seconde résidence à l’étranger chercheront donc, en priorité, une météo plus clémente.

En Europe, les destinations les plus susceptibles de contenter les peaux brunies en devenir se trouvent dans la péninsule ibérique : Espagne et Portugal. Le sud de la France et l’Italie ne sont pas en reste, du moins pour les périodes printanières et estivales. Si l’on va voir plus loin, les possibilités se multiplient : Australie, Argentine, Indonésie, Thaïlande, Chili... Du beau temps toute l’année à la clé.


2) Le niveau de vie

La misère à beau être moins pénible au soleil, elle n’en demeure pas moins miséreuse. Une qualité de vie confortable, c’est probablement le critère n°1 dont il faut tenir compte. Prenez en compte non seulement la qualité des soins, mais également celle de tous les services et des équipements publics, des infrastructures, des transports...


3) Le coût de la vie

Plus il est bas dans le pays de votre seconde résidence, plus vous aurez la possibilité d’exercer un pouvoir d’achat attractif. L’idéal sera donc de dénicher un juste milieu entre niveau de vie élevé et coût de la vie séduisant. En Europe, c’est à nouveau l’Espagne et le Portugal qui seront les plus abordables, même si le coût de la vie y a augmenté ces dernières années. Plus loin, la Thaïlande demeure une option de choix (tant pour le climat et le niveau de vie que pour le coût extrêmement favorable aux portefeuilles européens), au même titre que le Brésil ou le Maroc.


4) L’accessibilité

Avec le niveau de vie et, dans une moindre mesure, le climat, la France qui offre, de surcroît, un patrimoine naturel et culturel sans pareil, brille encore par son accessibilité formidable pour un ressortissant belge. Quelques heures, à peine, en voiture. Accéder facilement, rapidement et à moindre coût à sa résidence secondaire est un élément prépondérant pour bien des particuliers, surtout si vous comptez vous y rendre plusieurs fois l’an et pour des courtes périodes. Ces dernières années, la multiplication des vols à bas prix a toutefois ouvert le champ des possibles, offrant, par exemple, d’atteindre le sud de l’Espagne ou de l’Italie pour une petite centaine d’euros (souvent moins) par personne.