La visite médicale,
un passage obligé

Nombreux sont les enfants à rechigner face à la visite médicale. Elle est pourtant essentielle : en effet, certains jeunes n’ont que très peu l’occasion de consulter un médecin, faute de moyens…

A six reprises au cours de leur scolarité - de la maternelle au secondaire – les élèves se rendront obligatoirement à la visite médicale, aujourd'hui rebaptisée "bilan de santé". Il s’agit en effet d’une obligation : quand un enfant est absent, on lui redonne un rendez-vous. S’il ne se présente toujours pas, le médecin se rendra à son domicile, pour comprendre quelle est la cause de cette absence. Il peut parfois s’agir d’un cas de maltraitance. Chaque année, de nouveaux cas sont en effet identifiés. Notamment pour cette raison, le bilan de santé est obligatoire (et gratuit) dans tous les établissements d’enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

A quoi ça sert ?

La visite médicale permet de mesurer certains paramètres comme le poids et la taille, d’évaluer l’audition et la vue, d’examiner les urines... Un examen médical est ensuite assuré par le médecin scolaire. En maternelles, le développement neuro-moteur est aussi évalué.

Ce bilan de santé permet par ailleurs de s'assurer du bien-être de l’enfant/adolescent dans et en dehors de l'école. De plus, la santé constitue une condition sine qua non pour avoir une bonne scolarité et pour profiter des activités organisées dans le cadre de l’école. Cette « formalité » permet enfin aux enfants de poser des questions sur des sujets qu’ils n’oseraient pas toujours aborder en présence de leurs parents.

Et après ?

A l’issue du bilan de santé, un formulaire d’information est transmis aux parents. Lorsque des problèmes de santé ont été identifiés (problèmes de vue, de caries dentaires, de surpoids, d’hygiène corporelle, de pédiculose,...), le médecin scolaire invite les parents à se rendre chez le médecin traitant. A l’issue de ce suivi, les parents renvoient un document attestant que l’enfant a bien été traité. En cas d’absence de retour, l’équipe médicale reprend contact avec les parents (soit par lettre, soit par téléphone) afin de s’assurer que tous les moyens ont été mis en œuvre pour solutionner le problème rencontré.